L’Eglise aussi se prépare pour la COP21

Depuis deux mois et pendant les dix jours de la conférence des Nations unies sur le climat, la Conférence des évêques de France (CEF) multiplie les propositions dans l’élan de l’encyclique du pape Laudato si’.


Jeudi soir, la messe de rentrée des étudiants franciliens s’est prolongée par un débat avec Nicolas Hulot et le jésuite Gaël Giraud.

 « Un signe » qui pourrait être aussi dramatique que les attentats du 13 novembre « s’il arrivait que les hommes et les femmes de ce temps se révèlent incapables d’arriver aux décisions nécessaires pour maîtriser leur utilisation de la planète ». C’est en ces termes que le cardinal André Vingt-Trois a évoqué la 21e conférence des Nations unies sur les changements climatiques (COP21), qui se tiendra au Bourget du 30 novembre au 11 décembre, lors de la messe de rentrée des étudiants d’Île-de-France, jeudi à Notre-Dame de Paris.

« À quoi servirait-il que nous parlions et vivions dans la conscience d’une responsabilité commune à l’échelle de l’univers, si cela ne pouvait se conclure par des décisions concrètes et applicables ? », a poursuivi l’archevêque de Paris devant plus de 4 000 jeunes en les invitant à être attentifs aux « signes que Dieu donne à tout moment ».

Cette veillée figure parmi les nombreuses propositions de l’Église

Après l’Eucharistie, ces étudiants étaient d’ailleurs invités à écouter Nicolas Hulot et le jésuite Gaël Giraud sur la protection de la Création, puis à participer à une nuit de prière en l’église Saint-Germain-des-Prés, dans la perspective de la COP21.
Cette veillée figure parmi les nombreuses propositions de l’Église catholique pour accompagner la COP21, telles qu’on les découvre sur le site de la Conférence des évêques de France (CEF). Portée par la parution, le 18 juin, de l’encyclique Laudato si’ du pape François sur l’écologie humaine, l’Église s’est engagée en effet sur les enjeux climatiques « avec une approche singulière », comme on peut le lire sur le site de la CEF, afin d’« inviter chaque chrétien à un chemin de conversion vers une sobriété heureuse avec l’adoption de modes de vie plus respectueux de l’environnement ».

L’accent mis sur Laudato si’ est souvent plus important que celui mis sur la COP21

Dans diverses villes, des jeûnes pour le climat ont été organisés les 1er octobre, 1er novembre et 1er décembre. Début octobre, les Semaines sociales de France, sur le thème « Ressources pour imaginer le monde », ont laissé une large place aux interpellations écologiques. En octobre également, une formation sur Laudato si’ organisée par Pax Christi pour les délégués diocésains à l’écologie, visait à « comprendre les enjeux de l’encyclique et à accompagner l’émergence de groupes chrétiens mobilisés autour de l’écologie intégrale ».
Depuis plus d’un mois, un cycle de conférences de haut niveau sur la conversion écologique a été lancé au Collège des Bernardins, à Paris… Autant de propositions autour de l’écologie que les évêques avaient évoquées lors de leur assemblée début novembre à Lourdes.
Pendant les dix jours de la COP21, même si les mesures de sécurité prises après les attentats du 13 novembre obligent à annuler certains rassemblements prévus, les propositions de la CEF restent nombreuses : accueil à l’église Saint-Merri des pèlerins internationaux arrivant à pied le 27 novembre ; le lendemain, temps de recueillement interreligieux dans la basilique de Saint-Denis suivi d’une remise de pétitions au gouvernement ; célébration œcuménique à Notre-Dame ; rencontre avec des acteurs de la COP21 à Saint-Denys de la Chapelle ; journée pour les jeunes à Montreuil, suivi d’une veillée Taizé à l’église Saint-Ignace…
 > Voir aussi notre dossier sur les attentats à Paris 
À travers la France, bien d’autres chrétiens soucieux de l’environnement se mobilisent, même si l’accent mis sur Laudato si’ est souvent plus important que celui mis sur la COP21.

 « Montrer comment cette encyclique interroge chacun sur ses responsabilités » 

Ainsi, le diocèse d’Angoulême organise deux débats entre élus, responsables associatifs et Sœur Marie-Laure Denès, nouvelle directrice du Service épiscopal famille et société. Il s’agit de « montrer comment cette encyclique interroge chacun sur ses responsabilités individuelles et collectives », explique Pierre Piton, membre du groupe « 335 » du diocèse d’Angoulême – du nom de l’article 335 des actes du synode diocésain de 2005 qui rappelait l’urgence d’« éveiller les baptisés aux enjeux de la planète en lien avec la société civile ».
De même, le doyenné de Champagnole (Jura) s’est penché début octobre sur la « défense de l’emploi et (la) protection de l’environnement à la lumière de Laudato si’ », en invitant à témoigner des agriculteurs bio, des chefs d’entreprise et responsables d’association d’insertion ainsi qu’un géographe de la Sorbonne, Gilles Fumey. « Les chrétiens de Champagnole sont horrifiés par le projet de bulle chauffée à 29 °C dans une des régions les plus froides de France », s’exclame ce dernier, à propos du projet contesté du groupe Pierre & Vacances visant à installer dans la forêt de Poligny, jouxtant Champagnole, un Center Parcs avec 400 chalets et une serre tropicale. Pour les chrétiens de ces communes, selon l’universitaire parisien, « ce projet destructeur de l’environnement et pourvoyeur d’emplois précaires et mal payés ne correspond pas à la Création telle que le pape la défend ! ».


Post popolari in questo blog

Vitalidad y fuerza de la Infancia Misionera en el Continente Americano.

Instil passion for Jesus in families: Cardinal Filoni

Fallece Mons. Jesús Irigoyen, una vida dedicada a la animación misionera a través de los medios de comunicación